Faux départ…

Le poste frontière à l'arrivée en Équateur (photo prise le lendemain de notre faux départ)

Le poste frontière à l’arrivée en Équateur (photo prise le lendemain de notre faux départ)

Après une journée à patienter à la plage de Mancora, nous arrivons à 23h00 devant la compagnie qui doit nous emmener en Équateur. Mais nous devons encore prendre notre mal en patience puisque le bus a 1 heure de retard. C’est donc à minuit que nous nous installons confortablement pour les neufs heures de trajet qui nous séparent de Guayaquil, notre destination. Alors que nous commençons à somnoler, déjà un arrêt au bout de 15 minutes à peine… On nous dit de rapidement remplir les papiers d’entrée en Équateur. Impossible de trouver un stylo et de comprendre la moitié des choses à cocher que nous devons déjà regagner notre bus… Tant pis, on verra la paperasse plus tard ! Une seule idée nous préoccupe : dormir. Le bus repart en trombe, nous nous installons, rangeons nos papiers et… c’est le drame ! Oui, quelque chose nous manque, sans lui nous ne sommes rien. Il s’agit bien de l’un de nos deux passeports. Récapitulons : nous sommes dans un bus qui file sur la route panaméricaine en direction de la frontière équatorienne avec notre passe d’entrée qui s’éloigne à mesure que la route défile. Soudain, la lumière s’éteint, tous les passagers s’endorment et le personnel de bord jusqu’ici avec nous est introuvable. Au bout de 15 longues minutes, celui-ci vient à nous à force de nous voir gesticuler sur nos sièges, pour tuer notre espoir de faire demi-tour. En effet, il nous explique patiemment que nous devrons attendre la frontière pour revenir sur nos pas dans la nuit, par on ne sait quel moyen. Rappel : le poste frontière entre les deux pays est réputé être le pire d’Amérique du sud en raison d’arnaques de touristes lors de leur transit. Dépités et abrutis par les somnifères prit dès notre arrivée dans le bus, nous patientons donc de longues heures avant d’y arriver. Heureusement, le personnel nous aide à expliquer notre situation aux gardes-frontières ainsi qu’à trouver un taxi. Ce dernier nous amène vers la première ville équatorienne afin de trouver une banque car oui, pour la première fois, nous n’avons presque rien sur nous… Il est 3H00 du matin, nous en sommes au 4e distributeur (entre refus, fermeture et buggs) et le chauffeur ne cesse de vouloir nous convaincre d’aller malgré tout à Guayaquil sans papiers… Enfin, nous apercevons un distributeur international. De retour à la frontière, un policier se démène comme il peut pour vérifier si notre passeport nous attend bien là où nous pensons l’avoir oublié. Au bout d’une heure de suspens (et d’une dizaine d’appels), le verdict tombe: pas de trace du précieux document. Seule solution restante : vérifier par nous même et donc revenir sur nos pas. Allez hop, tant pis, 60 dollars de taxis après, retour à la première station ! Le soleil se lève, les douaniers nous accueillent  mais nous confirment dans le même temps qu’aucun document n’a été retrouvé cette nuit. Nous insistons pour retrouver l’exact local où nous nous étions arrêté à l’aller,  celui-ci est en fait à 50m à peine sur l’air de contrôle. Arrivés sur place, un employé arrive vers nous le sourrire aux lèvres… Il nous questionne en prenant un air faussement sérieux, avant de sortir de sa poche notre permis d’entrée en Équateur ! Nous retournons donc à Mancora, casse limitée, grâce à l’aide de quelques individus (on oublie la coordination des postes frontières !). Une nouvelle journée commence, semblable à la précédente, ce n’était qu’un faux départ !

4 réflexions sur “Faux départ…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s